hemérothèque 
 

Chercher  
 

 
Images depuis le silence
Rafael Acosta de Arriba
 
Images depuis le silence

A la tête d’une œuvre consacrée à la révision et à la re-création des mythes et légendes de la société secrète Abakua, Belkis Ayón a fait une contribution essentielle à notre culture et à une espèce de sociologie à partir des images qui ont toujours reposé sur une recherche et une étude approfondies de ces thèmes. Il disait : « Je crée des images pour les histoires les plus variées du mythe, motivée par ses leçons sur l’interrogation humaine, sur la lutte pour la conservation et la survie… »

Je me souviens du jour où elle m’a expliqué une de ses œuvres et de ses réponses rapides à une foule de questions que je lui avais posées au sujet des recherches fondant sa proposition visuelle. Elle laissait voir une préparation théorique solide et une érudition sur son objet d’analyse.

Le mélange, le lien et le rapport entre les valeurs symbolique de la secte Abakua et d’autres cultures, tel a été l’un des objectifs qu’elle a admirablement atteints. Elle est parvenue à maîtriser la technique de la colographie dans les différentes variantes de la gravure. La critique spécialisée a tôt fait de la remarquer, et le succès commercial a suivi.

Je m’en souviens aussi comme la promotrice dynamique d’Empreinte multiple, une réunion de graveurs qui a eu lieu pour une raison essentielle : Belkis se chargeait de mobiliser et d’organiser ces salons où l’on retrouvait le meilleur de la gravure cubaine et de ses jeunes talents.

Rafael Acosta de Arriba
Président du Conseil national des arts plastiques
La Havane, jui 2001
(Tiré du catalogue de l’exposition Belkis Ayón au Musée national des beaux-arts.)