hemérothèque 
 

Chercher  
 

 
Catharsis de la peinture (fragment)
Corina Matamoros
 
« Les toiles de cette Leçon de peinture sont une expression de tourment. L’architecture fragmentée et ténébreuse dialogue avec des objets que leur titre rend sinistres, douloureux ou poignants. Un drame se joue sur chaque toile convertie en plateau, circulant scénographiquement entre les chevalets d’apprentissage. Comme si la vraie leçon de peinture était le sarcasme de la mimésis, l’ironie de la vraisemblance, la tragédie de la main et de l’œil qui peignent un paysage par où on puisse s’enfuir. Plus le coup de pinceau est sensuel, plus la moquerie grandit ; plus la vision se réjouit, plus la tromperie est sensible.

Tragique, au sens aristotélicien authentique, est ce dilemme du peintre qui, conquis absolument par la peinture, s’en moque. Tels les grands personnages du théâtre grec, l’artiste lutte contre son destin inexorable, contre la séduction de la peinture, contre sa main maîtresse, contre la perspective ancestrale de sa pupille, contre le temps perdu, contre les calamités de la circonstance : Eros et Thanatos rôdant sur scène. Catharsis de la peinture. »

Corina Matamoros
Commissaire d’art cubain contemporain au Musée national des beaux-arts
Tiré de « Catharsis de la peinture », catalogue de l’exposition La leçon de peinture, avril-mai 2004. Musée national des beaux-arts.